08 Mar 2016 | 3

Journée internationale de la femme : comment je la célèbre ?

12661994_1102931976407162_2410465456384174642_nMon blog est « dépiraté » (merci Wadesign !), les brouillons de billets s’accumulent dans tous les coins de mon ordinateur (ou serait-ce des billets très brouillons ?!) et il est temps de retrouver le chemin des publications. Ce qui ne veut pas sortir demande probablement à être encore travaillé mais ce qui doit sortir, c’est ce billet qui rappelle qu’aujourd’hui, et ce depuis 1910, c’est la Journée internationale de la femme.

On conviendra tous et toutes que, côté égalité femmes-hommes, il y a encore du boulot, même en France, même en 2016, et qu’il est insupportable de voir les droits et les libertés des femmes continuer à être bafouées dans de nombreux pays (à ce propos, je n’ai pas encore vu Mustang et j’ai hâte de le découvrir). Je ne sais pas parler politique, même si je suis profondément féministe et, dans une certaine mesure, militante. Je vous  propose donc plus volontiers deux ressources qui ont mes faveurs et une belle action à soutenir en ce 8 mars, soit trois pépites.

Le billet de France Paradis

Cette chroniqueuse sociale canadienne écrit des textes simples et forts. Elle ne propose pas ici de solution miracle mais simplement de dialoguer avec nos enfants, garçons et filles. Est-ce que je parlerai de la Journée de la femme au dîner, à mes deux fils de 4 et bientôt 9 ans ? Il est peut-être temps de commencer à le faire, en effet…

#Simoneforever

Derrière ce hashtag mi-rétro mi anglo-saxon se cache le mouvement de soutien au Planning Familial qui a donc choisi le 8 mars pour fêter ses 60 ans et rendre hommage à Simone Veil (dont la loi dépénalisant l’IVG porte le nom), Simone de Beauvoir et Simone Iff, première présidente du Planning, et à toutes les femmes et les hommes qui contribuent à leur manière à faire progresser la liberté et l’égalité. Le Planning agit depuis sa création en faveur des droits des femmes et de leurs libertés. Soutenez le mouvement de mobilisation en signant ce texte d’appel.

Ni poupées, ni super héros

C’est le titre de l’avant-dernier livre de Claire Cantais (qui sera l’invitée de la Fête du livre jeunesse de Villeurbanne, les 2 et 3 avril prochains) et Delphine Beauvois, aux éditions La Ville Brûle. Sous-titré “mon premier manifeste antisexiste”, ce livre fait partie de la collection Jamais trop tôt, qui souhaite lutter contre les stéréotypes et donner aux enfants “des outils pour être eux-mêmes et pas ce que les autres voudraient qu’ils soient.” Une collection qui ose dire les choses et se démarque des autres livres jeunesse, à découvrir chez votre libraire indépendant.

Et vous, comment allez-vous célébrer la Journée internationale de la femme ? 

 

 

Retour à l'accueil

3 comments

  1. Aurel says:

    Merci pour toutes ces infos fort intéressantes !!! J’ai donc signé le texte de soutient à Simone, of course !!! Je suis aussi allée sur le site du festival jeunesse de villeurbanne et ça m’a donné envie d’acheter le bouquin dont tu parles… Quant au texte que tu relaies sur les libraires indépendants, je ne peux qu’adhérer bien entendu, je me fais un point d’honneur de toujours acheter auprès des commerçants indépendants quand c’est possible et j’adore l’ambiance des librairies de quartier et en particulier de celle qui est à craponne pas loin de chez moi… Bref merci pour toutes ces belles réflexions qui font du bien… J’avais vu mustang à sa sortie avec oliv et on en était ressorti abasourdi tant par ce que ça dénonce que par la beauté du film…

    • Anne-Liesse says:

      Je suis contente que ça t’ait plu, ma biche ! J’ai découvert toute la collection Jamais trop tôt chez Vivement Dimanche, à la Croix-Rousse, après avoir vu “On n’est pas des poupées” chez Popi (of course!).

  2. […] – toujours – pas trouver sa place ici pour le moment… Bientôt 10 jours après la Journée internationale de la femme et à l’heure où nos mères à nous les quadragénaires, chutent, se font hospitaliser, tombent […]

Leave a Reply