02 Oct 2015 | 5

L’Epicerie mobile, proximité et produits frais

Alexis dvt le camionOn nous ressasse à l‘envi ces dernières années le fait que l’on n’a jamais aussi mal mangé, que la nourriture nous rend malades (obèses, diabétiques, sujets aux maladies cardio-vasculaires), voire nous tue à petit feu. A travers mon blog, ces dernières années, c’est l’expérience inverse que j’ai faite, découvrant des produits et avec eux, des producteurs, des distributeurs ou des cuisiniers de qualité qui nous font du bien aux papilles comme à l’estomac.

L’épicerie en ligne Le Point Gourmet (désormais fermée, malheureusement) mettait en avant les produits de nos régions françaises, sélectionnés selon des critères stricts de fabrication, tandis que La Saison des voisines (en congé maternité ;- ) cuisinait les fruits et légumes des Monts du Lyonnais pour en faire de délicieuses chutneys et confitures. La Noisetine, pâte à tartiner des Monts du Lyonnais (encore eux !), faite avec 70 % de noisettes (locales), fait toujours le bonheur de mes petits-déjeuners, et mon dernier coup de cœur, le restaurant sur le pouce Smør & Brød, ne sert que des produits frais, travaillés par le chef le jour même. Je ne vous parle même pas de tous les autres restaurants lyonnais qui nous régalent au quotidien, à des prix accessibles, grâce à des produits locaux, régionaux et parfois même bio, du Kitchen Café, au Palégrié, en passant par Le Canut et les Gones et le Café Terroir.

Alexis et Isabelle

Bien manger peut être accessible à tous. C’est de ce constat que sont partis Alexis Artru, 29 ans, et Isabelle Pontoiseau, 28 ans, pour créer l’Epicerie Mobile, un concept à la fois novateur et vieux comme le monde. Imaginez un food truck qui vend produits secs, crèmerie, boucherie (sous vide) et fruits et légumes frais. Une camionette-épicerie ambulante comme on en voyait autrefois dans les villages… et qui se révèle la bienvenue, en particulier dans certains quartiers de Lyon mal achalandés, à l’heure 2.0 du tout voiture et de l’ultra-moderne solitude.

Tous deux diplômés de l’école de commerce 3A, Alexis et Isabelle, en couple dans le privé, ont exercé leurs activités professionnelles respectives avant de travailler ensemble sur les marchés tout en menant une réflexion sur leur façon de se nourrir. Leur parcours et leurs goûts personnels ont nourri leur projet, développé notamment au gré d’un appel à projets de Ronalpia, un incubateur d’entrepreneurs sociaux en Rhône-Alpes. En moins d’un an et demi, soutenus dans leur positionnement stratégique et dans leur recherche de financement (le métier d’origine d’Alexis !), ils ont monté l’Epicerie Mobile, lancée sur les routes à la fin août 2015.

Illustration par le Pinceau du DindonIllustration : Le Pinceau du Dindon

Alexis et Isabelle souhaitent favoriser l’accès à une alimentation de qualité à une population pour qui c’est parfois difficile, faute d’offres ou de moyens suffisants. En s’installant à la Dargoire, un quartier isolé de Lyon 9ème, le vendredi matin, par exemple, ils donnent aux habitants la possibilité d’acheter des produits frais, notamment du pain (de la boulangerie Tartine et Bonne Humeur, à Oullins), en bas de chez eux. Ils créent également du lien social, en proposant du café autour de mange-debout. Se rendre à l’Epicerie Mobile, c’est acheter sa baguette du jour mais aussi rompre avec la solitude pour les personnes les plus isolées. C’est de surcroît un moyen écologique de faire ses courses, en évitant de prendre sa voiture pour se rendre dans une grande surface.

Se fournir à l’Epicerie Mobile, c’est aussi pour les consommateurs la garantie d’acheter des produits qui ont été sélectionnés avec soin. Comme les entrepreneurs et les restaurateurs sourcilleux cités plus hauts, Alexis et Isabelle ont fait la démarche de visiter de multiples exploitations avant de décider avec qui ils allaient travailler. Tous les produits qu’ils proposent ne sont pas bio mais les producteurs – locaux, cela va sans dire ! – qu’ils ont sélectionnés ont tous une démarche qualité et garantissent la traçabilité de leur produit en toute transparence.

Produits frais & viandeAinsi en va-t-il de La Bergerie de Piero et Mano, d’où viennent les fromages de brebis, qui n’utilise pas d’intrants chimiques. Ou encore de la la Ferme de Montchervet, où sont nés et élevés porcs, veaux et bœufs, nourris sans OGM et vendus transformés sous vide, pour éloigner tout risque sanitaire. Les ingrédients secs, pour la plupart bio, sont quant à eux négociés via le GRAP (Groupement Régional Alimentaire de Proximité), ce qui permet à l’Epicerie Mobile de proposer des prix défiant toute concurrence.

Alexis et Isabelle étant entrepreneurs jusqu’au bout des ongles, ils ont aussi noué d’autres partenariats : avec MIX, le nouvel espace de coworking qui vient d’ouvrir à Tassin-la-demi-lune, et avec la SNCF, pour des paniers fraîcheur à acheter tout prêts, dès la descente du train. Je vous laisse aller à leur rencontre si vous êtes dans le coin pour découvrir tout ce qu’ils ont dans leur panier Epicerie Mobile !

Et vous, avez-vous une jolie camionnette qui propose de bons produits près de chez

vous ?

Les lieux et horaires où s’arrête l’Epicerie Mobile sont susceptibles de changer (ils ne sont plus à Francheville ni à la Mulatière en cette rentrée de septembre 2016, par exemple, mais ont fait leur apparition dans le 8ème et au Point-du-Jour). Le mieux est donc de consulter leur site web pour disposer des informations les plus récentes.

 

www.epicerie-mobile.fr

contact@epicerie-mobile.fr

Tel : 06 37 13 03 70

Retour à l'accueil

5 comments

  1. Aurel dit :

    C’est vraiment une très belle initiative que cette épicerie mobile, à la fois si désuète et en même temps tellement raccord avec nos préoccupations actuelles… Tu en avais parlé dans le cadre de ton billet sur le marché de craponne mais tu ne cites plus ce lieux dans ta liste finale, c’est normal ???

    • Anne-Liesse dit :

      Thanks for asking ! Nous n’en avions pas reparlé toutes les deux…

      J’ai donc demandé à Alexis : en fait, il s’est avéré qu’ils n’avaient pas vraiment leur place sur le marché bio de Craponne car ils ne font pas que du bio (c’est surtout leur vrac qui est bio). Ils sont donc à la recherche d’un nouvel emplacement pour le jeudi après-midi.

      Sinon, oui, jolie initiative ! J’espère qu’ils vont pouvoir tenir dans la durée car ils ont un bel enthousiasme et portent de belles valeurs.

  2. Heather Leleu dit :

    Y sont-ils toujours? Je voudrais bien rendre visite un de ses quatre!

    • Anne-Liesse dit :

      Oui, bien sûr, l’Epicerie mobile fonctionne toujours, les horaires sont cependant susceptibles d’avoir changé à la Dargoire.

  3. […] le Pays d’Aix. J’ai aussi rencontré les créateurs de l’Epicerie mobile (NB : retrouvez ici l’interview que j’ai faite d’Alexis et Isabelle, de l’Epicerie mobile) qui m’ont confortée dans l’idée de ne vendre que des produits […]

Leave a Reply