14 Juin 2016 | 3

Le fondant au chocolat de l’Euro 2016 (validé par 10 footballeurs en culottes courtes !)

 

Beurre, coco et chocolat 2

« Faut encore que je fasse un gâteau »

Le mois de juin, ça vous évoque quoi ? Si vous êtes parent (oserai-je dire mère de famille…), il y a de fortes chances pour que votre cerveau soit en mode « battle », entre la kermesse de l’école, la fête du judo/foot/basket… (rayez la mention inutile), le spectacle de fin d’année, les pré-inscriptions au périscolaire et aux activités de l’année suivante, en plus de tout le reste. Bref, s’il y a bien une chose à laquelle vous n’avez pas envie de réfléchir, c’est  la recette du gâteau que vous allez faire pour apporter à l’une des nombreuses festivités de fin d’année. Vous pouvez céder à la tentation de la pâte toute prête (clin d’œil à la pub très ciblée d’une grande marque industrielle..) et je ne vous en voudrai pas, ou coucher les enfants, vous mettre en mode slow food, démarrer un de vos podcasts préférés et préparer tranquillement la recette qui va suivre.

Un fondant au goût 2016 !

J’ai la chance d’avoir mis au monde un beau garçon, qui porte le doux prénom d’Antoine et a fêté ses 9 ans avec ses copains le weekend dernier. Le temps était de la partie, les 9 copains survitaminés ont tout donné, entre foot, basket et bataille d’eau et, le moment venu, ont fait honneur à ce gâteau. C’est une version remaniée du prieuré au chocolat de Danielle que je fais depuis plus de 20 ans (that, my friends, make me feel old!…). Les ingrédients sont on-ne-peut-plus classiques : chocolat, œufs, sucre… et matière grasse. De tout beurre il y a 20 ans, j’étais passée ces 6 dernières années à un mélange plus digeste constitué d’huile de colza et de purée d’amandes blanches. Vu le prix des amandes (je vous recommande cet excellent article du Monde Magazine sur le sujet), j’ai arrêté de l’acheter en purée et ne suis pas encore décidée à la faire moi-même.

Le meilleur de deux mondes

Je suis donc revenue à mes anciennes amours – le beurre – que j’ai combiné aux nouvelles – l’huile de coco. J’achète cette dernière non désodorisée car j’aime le parfum coco mais mes enfants peuvent parfois le trouver écœurant. En mélangeant à proportions égales beurre et huile de coco, le résultat est optimal : fondant à souhait, comme le nom du gâteau l’exige, et digeste… pour vite retourner jouer. Sans parler d’un excellent apport en acides gras essentiels. Et qui c’est qui boulotte la dernière part avec son café, le lendemain, pour se récompenser du goûter d’anniversaire réussi ?!…

Recette du fondant au chocolat qui déchire

Pour 10 affamés et plus

  • 400g de chocolat noir (soit 2 tablettes de Nestlé Dessert, que j’utilise depuis des années, au risque de faire hurler les puristes… Le pourcentage en cacao n’en est pas très élevé, je sais, mais il me convient)
  • 100g de beurre 1/2 sel
  • 100g d’huile de coco
  • 7 œufs (j’utilise des œufs bio, de taille moyenne)
  • 1 pincée de fleur de sel
  • 130g de sucre blond et bio (donc pas blanc et raffiné..)
  • 2 c.s. de fécule (Maïzéna ou arrow root)
  • 1 c.s. de levure

1 – Faites fondre au bain marie et à feu doux le chocolat coupé en morceaux avec le beurre et l’huile de coco. Remuez de temps en temps. (J’utilise une grande cocotte remplie d’un fond d’eau, dans laquelle je mets directement un grand cul de poule : rien à transvaser par la suite, pas de perte de matière et moins de vaisselle au final)

2 – Pendant ce temps, séparez les blancs des jaunes d’œuf et montez en neige les premiers à l’aide d’un batteur, après leur avoir ajouté la fleur de sel.

3 – Retirez le mélange au chocolat du feu, laissez-le tiédir quelques minutes puis ajoutez les jaunes d’œuf, le sucre, la fécule  et la levure et remuez le tout.

4 – Incorporez délicatement les blancs en neige à la préparation en veillant à ne pas les « casser » : le côté aérien du gâteau repose sur cette délicate incorporation !

5 – Versez dans un moule préalablement graissé et faites cuire 25 à 30 minutes à 180° (je me fie à mon odorat et arrête généralement le four vers la 25ème minute puis laisse le gâteau au four 5 minutes supplémentaires). Dégustez le gâteau une fois refroidi ou attendez même jusqu’au lendemain si vous pouvez.

Et vous, il est comment, votre fondant au chocolat ou assimilé ? 

Retour à l'accueil

3 comments

  1. victoria dit :

    Difficile d’échapper au foot ces derniers temps

  2. isabelle dit :

    Dommage qu’il n’en restait plus pour les mamans-copines!
    Testé et approuvé par mon sportif en tout cas.
    Et la forme je te dis pas : »Anne-Liesse a fait un dont géant!! »
    La classe.

  3. isabelle dit :

    donut bien sûr!

Leave a Reply