01 Sep 2010 | 0

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la lavande…

Lavandula_angustifolia_flowering

La rentrée est là, moment tant redouté quoique inévitable. Ce mois de vacances (et de vacances de blog) a été pour moi un mois de lecture, de repos et de détente. La cuisine a été présente, quoique de manière plus lointaine et différente (allez cuisiner tous vos plats au four à pain : vous m’en reparlerez !). J’ai pensé à vous, lecteurs et lectrices, à ce dont j’aimerais vous parler et à ce que vous aimeriez lire. Un mois pour prendre du recul, renouveler le désir, les envies. Un mois pour recharger les batteries et repartir de plus belle.

Heureuse de vous retrouver ici, je vous emmène en promenade dans ma Drôme provençale (qui me nourrit, au sens littéral comme au figuré) pour prolonger l’atmosphère de vacances. Ce n’est pas du Picodon ou des abricotsque je veux vous parler cette année mais de la lavande, omniprésente dans le sud du département. Je ne l’apprécie pas particulièrement en cuisine, mais l’utilise énormément en tant qu’antiseptique et cicatrisant. J’ai aussi passé l’été, armée de mon spray d’huile essentielle, à chasser les moustiques et autres insectes indésirables.

Mais voilà, quand mon spray indique « lavandin », me parle-t-il vraiment de la lavande qui me fait rêver par sa couleur violacée au mois de juillet, avant qu’elle ne soit récoltée ? Pour cette rentrée, je vais donc vous éclairer sur les mystères de la lavande et du lavandin. Ou comment ne plus passer pour un touriste au pays de la Marquise.

La lavande et le lavandin sont d’espèces différentes

Si la lavande et le lavandin ont en commun d’être tous deux de la famille des labiées, la lavande vraie (Lavandula angustifolia) est une espèce originelle alors que le lavandin (Lavandula intermedia)est un hybride qui résulte du croisement entre la lavande vraie et l’aspic (Lavandula latifolia). Le lavandin étant stérile, il ne se reproduit que par bouture et ne se rencontre donc pas à l’état sauvage.

Ils ne poussent pas à la même altitude

Le lavandin croît à toutes altitudes (du niveau de la mer à plus de 900 mètres) tandis que la vraie lavande ne pousse qu’à partir de 350-400 mètres environ.Même si cela me coûte de l’admettre, je dois donc reconnaître que la lavande qui pousse « par chez moi », dans le pays de Grignan (à au moins 100 mètres d’altitude !), n’est que du vulgaire… lavandin…

Leurs fleurs et leurs feuilles sont différentes

On reconnaît la lavande vraie à sa petite tige (de 30 à 40 cm environ) et à son épi de fleurs plus petit, couleur « lavande ». La tige du lavandin est plus longue (de 60 à 80 cm) et son épi plus gros, plus pointu et de couleur franchement violette.

Leurs huiles essentielles n’ont pas la même valeur

L‘huile essentielle de lavande vraie est plus fine de parfum et plus douce. Elle a gardé toutes ses propriétés thérapeutiques alors que l’essence de lavandin présente une odeur plus âcre, plus « camphrée », et n’est pratiquement plus utilisée en pharmacopée. Le lavandin, qu’on retrouve dans la parfumerie industrielle, représente cependant l’espèce la plus cultivée car sa fleur est plus productive en huile essentielle que la lavande vraie.  L’appellation d’origine contrôlée « Huiles essentielles de lavande de Haute-Provence » a été établie en 1981 pour lutter contre la concurrence : elle permet d’identifier une production de très haute qualité.

Voilà donc ce qu’il vous reste à faire :

• Privilégier, dans la mesure du possible, l’huile essentielle de lavande plutôt que celle de lavandin (le prix ne sera pas le même non plus…);

• Humer l’air autour des distilleries pendant la récolte de la lavande ou du lavandin (entre le 15 juillet et le 15 aoûtsuivant les conditions climatiques) : cette odeur seule vaut le voyage ! A défaut, faire une visite virtuelle d’une « bic » (pour alambic), comme on dit là-bas;

• S’offrir des produits à base d’huile essentielle de lavande (à un prix de déstockage au magasin d’usine Durance de Grignan, par exemple);

Manger du miel de lavande (mon préféré est celui des Bomparddont je vous ai déjà parlé);

• Enfin, utiliser l’HE de lavande (ou de lavandin) dans votre produit ménager écolo maison (recette ici).

 

NB : L’an dernier, toujours inspirée par la Drôme provençale, je me lançais dans la poésie.

Retour à l'accueil

Leave a Reply